Le plein-emploi, c’est possible ! Vitré le fait

9
juil

Mais comment faites-vous à Vitré pour avoir de tels résultats en matière d’emploi ?
Cette question nous est très souvent posée par de nombreux collègues et journalistes à la lumière des bons résultats de la zone d’emploi de Vitré…

Ces résultats sont assez exceptionnels compte tenu de la situation actuelle :

- Le taux de chômage, 5,3 % est le deuxième plus faible de France ;
- Les emplois industriels représentent 44 % des actifs et ont continué à progresser au cours des dix dernières années ;
- Sur 212 communautés d’agglo de France, Vitré se situe en tête pour la création de richesses dans le secteur privé (Etude A.C.D.F.) ;
- Le salaire moyen brut par tête (S.M.B.T.), chiffre URSSAF, se situe au deuxième rang des 18 zones d’emploi de Bretagne, juste après Rennes et cela dans un bassin d’emplois industriels.

Pourtant, nous avons connu des périodes difficiles. Des entreprises importantes ont fermé en licenciant tout leur personnel (Mitsubishi 900 emplois supprimés, Coudémail et Nounours 200 emplois chacun supprimés).

Depuis 30 ans, le Pays de Vitré a su créer un climat très favorable aux entreprises, à l’inverse de ce que fait le gouvernement actuel !
Voici quelques-uns des critères :

1. Une qualité d’accueil et une écoute permanente pour accompagner l’entrepreneur dans ses démarches administratives, ses recherches de financement, l’accueil de ses salariés, et la mise en place de formations adaptées grâce à un partenariat avec la Maison de l’emploi, de l’entreprise et de la formation (MEEF). La MEEF regroupe 11 structures et a une direction unique Pôle Emploi et MEEF. Elle est présidée par un chef d’entreprise ;

2. 30 bâtiments industriels et tertiaires construits par Vitré Communauté pour permettre aux entreprises de se consacrer à leur développement, avec possibilité de passer à tout moment de la location à l’accession.

3. Une stabilité fiscale et, depuis de très longues années, des taxes et impôts inférieurs à 3O % de la moyenne nationale pour les entreprises comme pour les ménages ;

4. Un système de transport gratuit dans la ville de Vitré, sans faire appel à la contribution des entreprises par le versement de transport ;

5. Un coût de la vie modéré et des logements nombreux à prix raisonnable ;

6. Une forte participation des familles aux activités sportives et culturelles ;

Quatre témoignages

Daniel Pinault, directeur industriel du Groupe Lactalis : « Comment ne pas réussir dans ces conditions ? »

Gilles Zeitoun, dirigeant du Groupe Molitor : « Un cadre de vie attractif, l’optimisme et l’enthousiasme, c’est cela la marque spécifique de Vitré. »

Angélique Lepêcheur, directrice de MBR, une coopérative des métiers du bois : « Ici on a tout pour réussir ; j’ai été très impressionnée par la volonté et le professionnalisme de toute l’équipe de Vitré Communauté. »

Jean-Pierre Lemonnier, responsable Médria Technologie : « Je suis fasciné par la manière dont l’agglo conduit ses projets. C’est le top ! »

Ces témoignages démontrent qu’il est possible de réussir en France, en dépit de certains choix gouvernementaux, que par ailleurs je désapprouve.
Ces témoignages démontrent aussi que les choix locaux sont tout aussi déterminants.

La France a tellement d’atouts que nous devons rester optimistes !

Au nom des élus et des entreprises, l’année dernière j’ai invité Messieurs Sapin et Montebourg à débattre des conditions concrètes d’une ré-industrialisation réussie… Mais hélas pas de réponse. Peut-être préfèrent-ils rester dans leurs débats internes idéologiques ? Allez comprendre !!!

FacebookTwitterLinkedInGoogle+Email

Commentaire

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *