Non à la remise en cause des heures supplémentaires

29
juil

Dans un territoire industriel comme celui du Pays de Vitré, c’est une mesure dangereuse sur le plan économique et socialement injuste.

Dangereuse car une entreprise qui a un marché pour quelques semaines ne trouve pas nécessairement les salariés dont elle a besoin et encore moins les compétences. Dangereuse aussi car c’est une souplesse qui est encore enlevée aux entreprises et le risque c’est de voir les commandes partir dans d’autres entreprises à l’étranger. Croire que cela va réduire le chômage est très largement une illusion. Je rappelle que la France est le seul pays en Europe qui est passé aux 35 heures.

Socialement injuste car la remise en question des heures supplémentaires est une perte du pouvoir d’achat très lourde de 4,2 milliards pour les salariés (2,8 au titre des exo de cotisations salariales et 1,4 au titre de l’impôt sur le revenu).

Injuste socialement car un salarié qui voit son revenu amélioré de 15 ou 20% grâce aux heures supplémentaires, perd souvent en même temps les prestations sociales comme la prime pour l’emploi.

On avait cru que les salariés des entreprises de moins de 20 salariés ne seraient pas touchés par cette mesure, ce n’est pas hélas le sens du texte débattu au Parlement. Les conséquences d’une telle remise en cause ne pourront être que négatives à terme pour l’emploi et le pouvoir d’achat.

FacebookTwitterLinkedInGoogle+Email

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *